Confinement à Saint Martin.

Pendant le temps des travaux, nous avons croisé un grec qui nous a proposé un catamaran pour le prix d’un appart. Nous sautons sur l’occasion….

Nous sortons de l’eau Reve d’O côté hollandais, car ici pas de confinement, les entreprises continuent leur activité, et le laissons entre les mains des réparateurs qui nous envoient régulièrement des photos de l’avancement des travaux. Pendant ce temps nous nous confinons sur le cata. Un plein de course et d’eau et nous voilà à sillonner les cotes de Saint Martin.

Sortie de l’eau.
nettoyage de la coque.
un énorme plein de course côté hollandais.
4 chariots pleins ramenés sur le cata, et nous voilà prêt à partir.
on s’habitue vite au confort.
l’école à la maison, c’est devenu à la mode.
prise en main du monstre…
Nous recevons nos amis.
puis dance party …

Après les retrouvailles nous filons à Tintamarre, une petite île déserte au nord de Saint Martin. Au programme barbecue les midis, pêche à la langouste, lambis, natation, apéro….

Pendant ce temps du côté hollandais, tout le monde bosse, pas de confinement, ce qui fait notre affaire car les travaux de réparation commencent.

surprise dans notre chambre, des poissons….
école
playmobil
barbecue
apéro avec le bar flottant…
on s’amuse comme on peut
ih, hi hi…
la plage déserte de Tintamarre
idéal pour le confinement
La journée se termine par une doudou party…

Le 4 avril, nous avons des nouvelles du côté hollandais. Ils prévoient le 5 avril un blocus total du côté hollandais avec une interdiction de sortir de son domicile même pour faire ses courses. Les hollandais ont moins de 24h pour faire leurs courses pour un confinement total qui durera ???? C’est la panique, l’armée hollandaise arrive de l’île de curacao pour patrouiller dans les rues et faire appliquer un couvre feu.

les travaux structurels sont finis
il reste les finitions et la remise en état de notre chambre. Mais ça attendra.
Anse Marcel,
et son coucher de soleil.

Lessive même en période de confinement. 700 litres d’eau sur le cata, il y a de la marge…

On se met à la pêche au gros de nuit. Un requin de 25kg péché dans la baie par un allemand, un vivaneau de 10kg par un français. La technique : on attrape vers 17h une carangue (un poisson de 15/20 cm) avec un bout de fromage que l’on sort en moins de 5 minutes. On lui enfile dans la chair sous l’arrête dorsale deux hameçons tridents tenus avec un fil métallique que l’on relie à 50 mètres de fil. Le but est de ne pas trop abimer l’appât vivant pour qu’il soit encore assez vivace pour faire des ronds autour du bateau toute la nuit. Puis dès qu’il y a touche on a prévu un dispositif pour que le poisson puisse se sauver puis vient le moment de le remonter de nuit….

Le minou (notre carangue) attire le matou.
Et dès le premier soir, matou se fait le minou.

Manque de bol les carrangues sont des poissons qui ont la ciguatéra, donc immangeable. Pas grave Matou servira d’appat pour un plus gros matou encore….

poulpe à l’armoricaine.
la belote du soir, pendant que les enfants dorment…

Côté français aussi il y a durcissement des règles à appliquer… Interdiction de se baigner même autour du bateau, interdiction de se déplacer en annexe sans justificatif, interdiction de se promener sur la plage. Interdiction de se déplacer en voilier et de changer de mouillage. La gendarmerie maritime patrouille tous les jours et verbalise régulièrement… Il faut se montrer malin pour aller se baigner et plonger.

Saviez vous que les iguanes nageaient, même très bien….
santé…
Hamburger frites maison, un régal pour tous…

Après le mouillage d’anse Marcel où nous séjournons une semaine, sans supermarché, le 7 avril nous décidons de rejoindre le mouillage de caye verte près de la réserve d’ilet Pinel. En naviguant vers caye verte, nous nous faisons interpeller par la gendarmerie maritime qui nous demande ce que nous faisons. Nous rejoignons un mouillage pour faire un plein alimentaire, pas de souci nous disent ils mais il ne faut pas s’amuser à se promener de mouillage en mouillage. Message reçu.

Nous avons la visite des gendarmes maritimes une à deux fois par jour, avec toujours interdiction de se baigner même autour du bateau, interdiction de se promener sur la plage… Mais après avoir discuté avec eux, en leur expliquant qu’il est difficile de ne pas se baigner dans notre « jardin », ils semblent plutôt compréhensifs et nous expliquent quelques règles à suivre. Se baigner juste après leur passage, ou se baigner avec une éponge et si ils arrivent nettoyer la coque, ce qui est essentiel sur un bateau au mouillage pour éviter la prolifération des algues sur un bateau qui ne navigue plus…

visite de l’île de caye verte
Téo pose le pied sur la terre….
bateau canadien échoué sur l’île le 25 janvier 2020 pendant une tempête.

A 500 m du mouillage se trouve un petit casino qui est ravitaillé par les corbeaux, nous ferons un gros plein de fruits et légumes au super U, distants de 2 km du mouillage. Le frais se mérite… Puis attendrons l’approvisionnement du petit casino par le cargo qui n’avait pas ravitaillé Saint Martin pendant 15 jours

queue avant de rentrer
puis on se rue dans les rayons.
suivi d’un petit apéro bien mérité.
session surf sur le récif à 200m du cata.
chasse à la raie. Si tôt vue
si tôt fléchée
notre première et dernière
son ardillon à éviter
deux belles ailes, malheureusement au goût ammoniaqué. Nous n’en pécherons plus
barbecue du dimanche 12 avril.
Que tombe t il du ciel, une fois le soleil couché pour éviter que cela fonde?
des Kinder…

En face du mouillage, se trouve une succession de beach-bar et restaurants qui sont tous fermés… La plage, qui d’habitude grouille de transats et parasols jetskis …, est déserte. La nature et surtout la faune reprend son territoire, nous voyons de plus en plus de raies léopards ou pastenague, des barracudas, requins de récifs….

des cuisses de pangolins, un régal…

deux requins à portée de main et un baracoudas d’ 1,5 mètres sous les bateaux.

Jeudi 23 avril, la gendarmerie maritime nous donne l’autorisation d’aller à Marigot, la capitale de Saint Martin, pour y faire un plein de gaz, eau, gazole, super, acheter du matériel de pêche, faire les courses. Nous mouillons proche du porte-hélicoptères amphibie, le Dixmude. Une vedette vient nous voire et nous demander si nous avons des malades à bord ou si nous avons besoin de quelque chose. Elle est partie le 3 avril de Toulon et remonte l’arc antillais apportant un soutien logistique, après la martinique, guadeloupe et saint barth les voilà à st martin.

le mouillage de Marigot avec une centaine de bateau attendant la fin du confinement.
vers 15h nous retrouvons notre mouillage de caye verte
après 15 minutes d’acharnement, elle rend l’âme.
puis glou glou autour d’une belote découverte.
école comme tous les matins depuis bientôt 10 mois.

Bientôt deux mois sans activité nautique, les squales, barracudas et thazards sortent les dents.

une carrangue vivante embrochée de quelques tridents ne résistent pas plus de 10 minutes à l’assaut des squales.. .

Après avoir péché notre premier requin que nous pensions découper en darne et épargner par la ciguatera, mais après une information contradictoire selon laquelle tout est ciguatéré dans les caraïbes et surtout près des coraux, nous ne remonterons plus qu’un requin que nous relacherons après lui avoir enlevé les hameçons. En effet depuis peu les requins tournent de plus en plus, toujours plus proches des bateaux, même en plein jour. Les nourrir pourraient les attirer et les rendre aggressifs.

Corvée d’eau, 300 litres bidonnées sur le robinet de la plage.
dessus
dessous

6 commentaires dans “Confinement à Saint Martin.

  1. Maurice says:

    Ah je vois que ça change de gamme ! La fête à gogo sur la plage avec de belles femmes qui dansent, je ne sais pas si tu les connais ??? J’espère que vous avez du personnel à bord…
    Je suis désolé mais je ne pourrais plus regarder votre blog pendant quelques semaine sinon je vais craquer…Ici on se fait CHIIIIEEEERRR !

    Je vois également que les réparations ont débutées, c’est un pro ?

    • Nicolas says:

      Coucou momo,
      oui quarantaine dur dur sur un lagoon 42 de 2017 un monstre. Ici pas de qurantaine pour nous, on reste avec notre bateau copain, ça festoie à gogo, et les enfants s’amusent. Les travaux ont commencé et devaient être terminé dans une semaine, mais en partie hollandaise là où se trouvait le bateau, a été décrété un blocus total, avec interdiction de sortir même pour faire les courses. TOUT est fermé : supermarché, pharmacie, boulangerie… Il ont dépéché une vedette de curacao qui a amené des militaires qui patrouillent dans les rues. C’est la loie martiale qui prévaut….. On est bien du côté français….
      Le retour sur notre petit voilier va être dur…
      bisous à vous deux.

  2. Lictevout says:

    Parfait
    Je vois que tout se goupille bien pour la réparation de rêve d’o !

    Profitez bien du beau cata !!

    Ici les journées passent et se ressemblent ..
    Bisous 😘

    • Nicolas says:

      Oui ça se goupillait bien jusqu’à la fermeture totale de saint martin côté hollandais. Loi martiale, armée dans les rues, interdiction de sortir dans les rues, même pour faire les courses…. C’est chaud chez eux, on est bien sur notre cata côté français. Prenez soin de vous et profitez d’ambleteuse en vous cachant derrière les fenêtres.
      L’issue finale arrive bientôt pour vous.
      Bisous à vous et prenez soin de vous….

  3. Deprez says:

    Je viens de passer un très bon moment à voir ce que peut être le confinement dans les Caraïbes. C’est chouette un catamaran comme espace disponible, le retour sur rêve d’O va être plutôt moins sympa. Bisous 😘 à Séverine, Téo et Nicolas, profitez bien de cesse moments magiques.

    • Nicolas says:

      Oui effectivement le cata c’est immense, le retour sur notre voilier va être dur dur… Mais on aura eu un avant goût du cata, l’un de nos futurs projets. Bisous à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *